ActionAid is a global movement of people working together to further human rights and defeat poverty for all.

"Je nan Je" is the creole translation for "Eye in Eye"  

The JE NAN JE campaign goal is to work in solidarity with the most vulnerable and affected Haitians to influence the aid accountability process in Haiti’s relief and reconstruction through participative policy analysis and grassroots-driven advocacy strategies that address power imbalances.

The 2011-2012 land and housing rights campaign will help ActionAid narrow its focus on aid accountability, in order to actualize larger advocacy victories under the  JE NAN JE principles of rights-based aid accountability.The land and housing rights campaign will prioritize strong aid accountability and transparency and reform the national housing plan to help secure safe, affordable, long-term housing for the most vulnerable displaced Haitians, partnering with Haitian social movements and focusing on the rights and protection of vulnerable groups.

The  JE NAN JE coalition organized a march in Hinche (Haiti’s Central Plateau) on June 21st, 2011 to demand:

  • Land to build proper housing for people living in tents since the earthquake of January 2010
  • Accountability and transparency on Haiti’s reconstruction funds 
  • That local seeds are protected and are used in Haiti to secure local agriculture
  • A stop to agricultural land grabbing 

Close to 10,000 people participated in the march.

 

  • Plizyè milye peyizan mache ak pankat nan men madi 21 jen 2011 lan soti nan lokalite Papay pou rive nan vil Ench pou ekzije leta ayisyen kanpe sou semans OGM Mosanto distribiye nan peyi a. Nan mach sa a Mouvman Peyizan Papay òganize nan tèt kole ak divès lòt òganizasyon peyizan ak enstitisyon patnè, peyizan yo fè leta ayisyen sonje peyi a kapab pwodwi manje pou tout pitit li yo.

  • Plusieurs organisations évoluant dans le domaine de l'alimentation, de la santé et de la paysannerie ont organisé le mardi 21 juin en cours une marche contre l'accaparement des terres agricoles dans la commune de Hinche. Une initiative visant à pousser les décideurs à exploiter les terres du pays en vue d'assurer la souveraineté alimentaire, la réfection de l'environnement et la construction d'une nouvelle Haïti.

  • Hinche (Haïti), 22 juin 2011 [AlterPresse] --- Des milliers de paysannes et paysans ont marché pendant plusieurs heures, le mardi 21 juin 2011, dans plusieurs rues de la ville de Hinche (chef-lieu du département géographique du Plateau central, à plus d’une centaine de kilomètres au nord-est de la capitale), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

    « L’accaparement des terres du pays, un danger pour la souveraineté agricole » : tel a été le thème retenu par les organisateurs de la marche, déroulée pacifiquement sous la protection d’une patrouille de l’unité départementale pour le maintien d’ordre (Udmo) de la police nationale d’Haïti (Pnh).

    Cette initiative de plusieurs regroupements et plateformes d’organisations sociales, dont des organisations de femmes et de défense de droits humains, avait, entre autres objectifs, de promouvoir la biodiversité agricole en défendant les semences locales.

    « Il faut que les autorités gouvernementales du pays puissent enfin assumer leurs responsabilités face à la dégradation notre agriculture. Il faut qu’il y ait une vraie politique agricole », ont scandé les manifestantes et manifestants.

Blogs
Syndicate content